Actualités

Jacqueline Sauvage a été condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son mari, qui l’a battue pendant près de cinquante ans.

18/01/2016
Plus de 270 000 signatures pour sauver Jacqueline Sauvage, victime de violences conjugales

Le 04 décembre 2015, la Cour d’Assise de Blois a condamné Jacqueline Sauvage à 10 ans de prison.

Ce verdict confirme les inégalités criantes entre les femmes et les hommes dans les violences de couples. Inégalités de traitement entre les auteurs et les victimes de violences sexuelles. Crime passionnel pour les uns, condamnation sans circonstances atténuantes pour les autres.

Victime de violences, Jacqueline Sauvage l’a été et l’est une nouvelle fois avec cette condamnation qui n’a tenu aucun compte de ces 47 années d’enfer conjugal – victime d’une société incapable d’entendre ce qu’elle et ses filles ont vécu et n’ont jamais pu dire, compte tenu de l’emprise de l’agresseur. Elle serait coupable de n’avoir pas porté plainte.

Jacqueline Sauvage n’a pas eu la chance de bénéficier du magnifique réquisitoire du procureur  de Douai  lors du  procès d’Alexandra Lange  et force est de constater  les inégalités territoriales en matière de justice et les nombreuses juridictions encore non formées sur le cycle et  les conséquences des violences conjugales qui peuvent mener à un acte inconsidéré.

Combien de Jacqueline Sauvage, combien de victimes murées dans le silence sans oser porter plainte, seront condamnées et combien de plaintes déposées par celles qui le peuvent se solderont encore par un rappel à la loi pour l’auteur et parfois la mort pour la victime ?

Le Planning familial condamne ce verdict qui restera un grand moment de « non-justice » et qui, une fois de plus, témoigne des attendus sociaux envers les femmes et de l'injonction qui leur est faite d'être seulement des victimes et de bonnes victimes. A l’instar de nombreuses associations féministes, il demande au Président François Hollande de gracier Jacqueline Sauvage.

Pour Le Planning, qui est impliqué dans la lutte contre les violences faites aux femmes, il ne pourra y avoir d’égalité entre les femmes et les hommes tant que les violences faites aux femmes, des plus visibles aux plus insidieuses, seront tolérées.


L’association appelle à rejoindre le rassemblement de soutien prévu le 23 janvier Place de la Bastille

Pétition pour demander la grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage