International

Pologne: nouvelle attaque contre le droit à l'avortement

Un projet de loi anti-choix qui vise à interdire tous les avortements en cas de malformation du fœtus sera l'objet d'une première lecture au Parlement polonais le 26 Septembre.

24/09/2013
Pologne: nouvelle attaque contre le droit à l'avortement

Ce projet de loi, introduit au Parlement suite à une campagne de mobilisation de l’Initiative « Stop à l’avortement », a recueilli plus de 400.000 signatures. Il est soutenu par de nombreux membres de l'aile conservatrice du parti au pouvoir, la Plateforme civique.

La loi actuelle est déjà très restrictive et n’autorise l'avortement que dans trois cas: viol et inceste, menace pour la santé de la femme et malformation du fœtus. Selon les chiffres officiels du ministère de la Santé, il y a eu 669 avortements en 2011, aucun résultant d'un viol ou tout autre crime... Ce chiffre, dans un pays de plus de 38 millions d'habitants, illustre combien il est difficile d'accéder à un avortement légal dans la pratique. Le gouvernement polonais ignore constamment les effets nocifs de la législation actuelle.

Il y a deux ans, les anti-choix avaient déjà tenté de s’attaquer à l’avortement via un projet de loi interdisant tous les avortements. Adopté en première lecture; il avait été rejeté en deuxième lecture à une très faible majorité des voix.

La Fédération pour les femmes et le planning familial de Pologne ont lancé un appel à l'action "Non à de nouvelles restrictions à la loi anti-avortement" qui a été diffusé dans les médias. La Fédération organise une conférence de presse le 24 Septembre et s'emploie à faciliter de courtes sessions de formation pour les membres des partis de gauche afin de fournir aux députés des arguments pro-choix. Les députés du parti au pouvoir ont également été approchés.