Tout savoir sur...

Agressions sexuelles

Dans 75% des cas, l’agresseur est connu de la victime. Pourtant, lorsque c’est un copain ou un membre de la famille, la gravité de l’agression a tendance à être minimisée. Ces agressions sont inacceptables et doivent être dénoncées.

Le silence et le secret ne profitent qu’à l’agresseur.

Fille ou garçon, votre corps vous appartient, vous avez des droits !

Article 222-22 du Code Pénal: "Toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise est une agression sexuelle"

Ainsi :

  • Imposer à l’autre de voir une scène ou un comportement à caractère sexuel (exhibitionnisme, visionnage de films pornographiques...)
  • Toucher ou utiliser le corps d’une personne sans son consentement
  • Chercher à imposer un rapport sexuel par la force, le chantage ou la menace

sont des agressions sexuelles 

Toutes les agressions sexuelles sont graves et doivent être reconnues comme telles.

Certaines, comme le viol, sont des crimes et d’autres des délits. Toutes sont punissables par la loi (articles 222-22 et suivants du code pénal)

 

Toute personne ayant connaissance d’agressions sexuelles infligées à un mineur de quinze ans ou à une personne fragilisée a l’obligation de le signaler. En parler, c’est déjà agir.

Que faire en cas d’agression sexuelle ?

L’entourage

  • Écouter, croire et soutenir dans les démarches
  • En parler à des professionnels

La personne

  • Chercher les personnes et les lieux prêts à vous aider. Il existe des groupes de parole pour les victimes partout en France
  • Porter plainte en se rendant au commissariat ou à la gendarmerie ou par écrit au Procureur de la République (tribunal de grande instance du département)