Tout savoir sur...

La contraception d'urgence

Un préservatif qui craque, une pilule oubliée ou pas de contraception, il y a risque de grossesse. Dans les 3 à 5 jours, il est possible d’avoir recours à une contraception d’urgence.

Deux possibilités existent : les pilules d’urgence ou la pose d’un DIU par un médecin dans les 5 jours.

La méthode la plus utilisée est le "Norlevo" ou son générique "Levonorgestrel", efficaces pendant 3 jours. "EllaOne" est efficace pendant 5 jours après le rapport sexuel non ou mal protégé.

La contraception d’urgence dépanne mais ne remplace pas une contraception régulière. Elle ne protège pas des IST- VIH/sida.

Où se procurer la pilule d’urgence ?

  • Pour les mineures : dans les infirmeries scolaires ou gratuitement en pharmacie, au Planning Familial, dans un centre de planification, sur simple déclaration d’âge et sans justificatif. Il n’est pas nécessaire de consulter un médecin, d’avoir une ordonnance ou de faire un examen gynécologique.
  • Pour les majeures : en pharmacie, au Planning Familial ou dans un centre de planification, sans ordonnance (env. 7 €). Remboursable par la sécurité sociale sur ordonnance, elle peut être demandée lors d’une consultation médicale afin de l’avoir d’avance.

Comment la prendre ?

Le plus tôt possible car elle est d’autant plus efficace ! Dès les premières heures après le rapport mal ou non protégé et jusqu’à 3 jours pour Norlévo et 5 jours pour EllaOne.

S’il s’agit d’un oubli de pilule et que vous avez eu des rapports dans les 5 jours avant cet oubli : vous prenez le dernier comprimé oublié dès que vous vous en apercevez ET la pilule d’urgence ET vous continuez votre plaquette jusqu’à la fin.

Si vous avez un rapport sexuel pendant les 7 jours suivant l’oubli, mieux vaut utiliser une autre méthode de contraception (préservatif masculin ou féminin par exemple).

La pilule d’urgence n’est pas dangereuse, ne rend pas stérile et peut être prise chaque fois qu’il y a un risque de grossesse non prévue, même si elle peut parfois perturber le cycle. Elle peut être moins efficace en cas de prise répétée au cours d’un cycle.

Sa fiabilité relative nécessite un test de grossesse 3 semaines après le rapport non protégé. Les tests de grossesse urinaires, gratuits en centre de planification, sont accessibles en pharmacie (7 à 10 € environ). Un médecin peut faire une ordonnance pour un test de grossesse par prise de sang. Si le test est positif sans le souhait de poursuivre la grossesse, il est possible de recourir à un l’avortement (IVG).