Tout savoir sur...

Les premières fois

La première fois, c'est souvent des premières fois !

Fille ou garçon, il est important que chacun-e découvre les plaisirs de la sexualité à son rythme, à sa façon et se sente libre de proposer, d'accepter ou de refuser.

Baisers, caresses, jeux, échanges sensuels à la découverte du corps de l'autre et de son propre corps, les premières fois ne sont pas toujours une relation avec pénétration.

On peut avoir peur de ne pas savoir comment ou quoi faire, de ne pas être à la hauteur, d’être déçu-e… L’autre ressent sans doute la même chose! Il est important de se respecter, de respecter son propre désir et le désir ou le non désir de l'autre, d’aller à son rythme. La relation ne doit pas être contrainte.

Le désir

Se sentir attiré-e, avoir envie de découvrir l'autre, de le toucher, d'embrasser, de caresser le visage, les cheveux ou d'autres parties du corps.

Les caresses sur les organes sexuels, sur tout le corps, peuvent faire monter le désir chez les deux partenaires et être très agréables. Les signes du désir sont différents selon les personnes : accélération de la respiration, des battements du cœur, lubrification de la vulve et du vagin chez les filles (cyprine), on dit qu'elle "mouille"; érection du pénis chez le garçon, on dit qu'il "bande". Le désir fluctue et varie au cours du cycle, des âges, de l'humeur, de la vie quotidienne. On peut être attiré-e par un-e partenaire du même sexe ou du sexe opposé.

Le plaisir sexuel

Le plaisir n’a pas de mode d’emploi ! Il y a de multiples manières d’y accéder : caresses avec les mains, la langue, sur tout le corps, sur le sexe. Il peut ou pas y avoir pénétration. Seul compte ce dont on a envie. Les sensations de plaisir avec son corps, ses organes sexuels, par des baisers, des caresses, des pénétrations... s’intensifient jusqu’à l’orgasme. Toutes les parties du corps peuvent être source de plaisir lorsqu’elles sont stimulées, ce sont les zones érogènes.

Au début de la vie sexuelle, le plaisir sexuel met parfois du temps à s'installer. Au fil des relations sexuelles ou des partenaires et de la connaissance de soi, les sensations vont s'affirmer et s’intensifier.

Être prêt-e ou pas ?

Il n'y a pas d'âge "normal" pour faire l'amour. Le "bon âge", c'est celui que l'on choisit. Savoir si l’on est prêt-e ou pas est difficile car la sexualité n’est pas une machine. Il faut être au clair avec ses envies, son désir, savoir écouter ce que dit l'autre de son propre désir.

Le bon moment, c'est quand on le décide ensemble, qu’on se sent prêt tous les deux, que le corps dit oui et la tête aussi ... et que c'est partagé.

La virginité

C’est n’avoir jamais eu de relations sexuelles avec pénétration pour un homme comme pour une femme. Généralement, chez les filles, l’hymen s’il est présent (car ce n’est pas toujours le cas), se rompt lors de la première pénétration. Cela peut occasionner ou pas un petit écoulement de sang. La virginité n’est pas liée à la présence ou à l’absence d’hymen.

L'importance donnée à la virginité est une manière pour la société de contrôler la sexualité des femmes. Ce n'est pas une valeur en soi.

Des difficultés ?

Lors des premières fois, l’érection et/ou la pénétration peuvent être difficiles ou douloureuses. Ce peut être juste lié à l’appréhension. Inutile de s’inquiéter si le désir n’est pas toujours au rendez-vous mais on peut en parler au partenaire.

Faire l'amour la première fois, c'est pour soi, pas pour faire plaisir à son partenaire. On peut ne pas avoir envie malgré des sentiments très forts, et on peut aussi changer d'avis.

Il est toujours possible de dire non, même si des baisers et des caresses ont été échangés. Notre corps nous appartient et personne d’autre n’a d’autorité sur lui. Forcer quelqu’un-e à une relation sexuelle contre sa volonté est un viol et est puni par la loi.

Se protéger

Dès la première relation hétérosexuelle, une fille peut être enceinte même s’il n’y a pas eu pénétration.

Pour se protéger d'une grossesse non voulue, différentes méthodes de contraception existent. Certaines méthodes sont locales et s'utilisent au moment du rapport sexuel (préservatif masculin ou féminin...). D'autres, hormonales, doivent être prises avant le rapport sexuel (pilule, anneau, implant...). Elles nécessitent une consultation médicale et sont délivrées sur ordonnance. En cas de rapport sexuel non protégé, il est possible d’avoir recours à une contraception d’urgence gratuite et sans ordonnance pour les mineures.(voir rubrique contraception)

Dès la première fois, pour une relation hétérosexuelle ou homosexuelle, il y a un risque de transmission d’une IST dont le VIH /Sida. Il est recommandé de protéger les relations par un préservatif masculin ou féminin.
En cas de rapport sexuel non protégé, si vous avez des brûlures en urinant, pertes ou douleurs dans le ventre vous devez consulter. Un test de dépistage du VIH peut être fait 6 semaines après le rapport non protégé mais les relations doivent être protégées pendant ces 6 semaines pour que le résultat du test soit fiable.