Tout savoir sur...

Il existe deux préservatifs : le préservatif masculin et le préservatif féminin. Ils sont aussi des  moyens de contraception, mais eux seuls protègent  des IST et du SIDA.

L’échange, la discussion, le respect mutuel entre partenaires doivent permettre de négocier l’utilisation de ces méthodes dites "barrières" si l’un des partenaires a des réticences pour les utiliser. Avant de les utilisez pour la première fois lisez le mode d'emploi et, entraînez-vous tranquillement chez vous.

Le préservatif masculin

C’est une poche en latex à usage unique que l'on déroule sur le sexe en érection. Il en existe de plusieurs tailles. Toujours vérifier la date de péremption et qu’il porte le label CE. Ne pas les laisser au soleil, dans la poche du pantalon… On peut se les procurer facilement dans les supermarchés, les pharmacies, les distributeurs automatiques… Ils sont disponibles gratuitement dans les lieux de prévention comme certaines associations, centres de planification, centres de dépistage du Sida. Pour les personnes allergiques au latex, il en existe en polyuréthane en vente notamment en pharmacie.

Pour être efficace, le préservatif doit être mis avant toute pénétration. En effet au cours du rapport, et avant l'éjaculation, il peut y avoir émission de liquide séminal, qui contient des spermatozoïdes et du virus. L’utilisation de gel lubrifiant à base d’eau permet de réduire les risques de rupture du préservatif. Ne pas superposer deux préservatifs, le frottement de l’un sur l’autre accentuant les risques de rupture.

Le préservatif féminin

Il est en polyuréthane, donc convient particulièrement aux personnes allergiques au latex. Le préservatif féminin tapisse entièrement la paroi vaginale et les petites lèvres : il n'y a pas de  contact entre le sperme et les muqueuses, ni entre les muqueuses. Il peut être posé bien avant le rapport sexuel sans gêner.

Moins facile à se procurer que le préservatif masculin car mal distribué, il est surtout plus cher. Des associations comme Le Planning Familial ou Aides en mettent à disposition.

Le carré de latex

Pour le cunnilingus et anulingus.

 

D’autres méthodes "barrières" comme le diaphragme ou la cape cervicale diminuent les risques sans les supprimer.