Actualités

Communiqués de presse

  • Améliorons les PASS contraception pour que les jeunes vivent leur sexualité en toute sécurité !

    Mardi 19 Avril 2016

    Créés pour garantir l’égalité pour toutes et tous, dans l’accès à l’information et à tous les moyens de contraception, les PASS contraception devaient en particulier permettre de lutter contre les inégalités territoriales et apporter des réponses aux jeunes éloignés des lieux de consultation dédiés ou en difficulté pour accéder à l’information.
    Ces dispositifs, s’ils n’ont pas répondu à toutes les attentes, ont néanmoins permis de développer des réseaux de professionnels de santé et de professionnels éducatifs et sociaux en milieu rural notamment. Dans notre mobilisation pour accompagner la mise en place des PASS, nous avons participé à la construction de ces réseaux et pu mesurer combien les intervenants sont demandeurs d’échanges, de sensibilisation, de formation. Il est aujourd’hui absolument nécessaire de prolonger cette action pour consolider ces réseaux au plus près des jeunes afin d’améliorer leur orientation, en s’appuyant sur des personnes ressources et en renforçant un travail interdisciplinaire. Ce maillage des acteurs est aussi une opportunité pour mieux cerner les besoins des jeunes.
    Cette expérimentation a révélé également, une grande méconnaissance du cadre législatif dans le domaine de la santé sexuelle, tant de la part des professionnels intervenants auprès des jeunes que des jeunes eux-mêmes.
    Alors oui, nous devons améliorer les dispositifs « Pass contraception »
         - Pour informer/sensibiliser/former les intervenants de santé
         - Pour favoriser la constitution des réseaux autour des jeunes,
        - Pour informer / sensibiliser / former les professionnels qui interviennent auprès des jeunes et les jeunes eux mêmes
    Cela suppose de mettre en place une communication  adéquate pour que les PASS jouent pleinement leur rôle dans l’amélioration de la santé sexuelle des jeunes.

    Contact : Carine Favier,Co-Présidente du Planning Familial # 06 88 52 09 10 

     

  • Contre les textes sexistes, de nous battre nous ne nous arrêterons pas

    Jeudi 18 Février 2016

    Au titre d’un objet social commun, les droits des femmes en général et la lutte contre les violences faites aux femmes en particulier, et comme la loi le leur permet, cinq importantes associations féministes : Chiennes de garde, Collectif Féministe Contre le Viol, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Femmes Solidaires et Mouvement Français pour le Planning Familial. ont  engagé une procédure contre les textes sexistes d’Orelsan en août 2009. 


    Considérant que de nombreuses expressions des textes de ce chanteur sont explicitement et violemment sexistes, les associations ont porté plainte « pour injures publiques à raison du sexe, et incitation à la haine, à la violence et aux discriminations à raison du sexe » selon les articles de loi qui interdisent ce type de propos (articles 29, alinéa 2 et 33, alinéa 4 et article 24, alinéa 9 de la loi de 1881, modifiée le 30 décembre 2004).


    Au terme de plus de 6 ans de procédures, accompagnées par Maîtres Geistel et Weber, de la SCP Henri Leclerc et associés, les associations ont été entendues au cours d’un procès qu’elles ont gagné en première instance au printemps 2013 et d’un appel qui a eu lieu devant la cour de Versailles le mercredi 16 décembre dernier. L’arrêt de la cour est intervenu le  18 février 2016.


    Le Tribunal avait fait droit aux demandes des associations. La cour a jugé autrement. Les associations le regrettent. Leur détermination demeure intacte pour faire cesser voire faire sanctionner ces violences faites aux femmes quels que soient les moyens utilisés au service de ces violences.


    Contacts presse :
    Chiennes de garde : 06 37 40 42 69

    Collectif Féministe contre le viol : 01.45.82.73.00

    Fédération Nationale Solidarité Femmes : 06 83 20 68 65

    Femmes Solidaires : 06 83 44 52 34

    Mouvement Français pour le Planning Familial : 06 70 19 83 48

    Télécharger :