International

Face à Trump, la résistance s'organise

Le 23 janvier dernier, Donald Trump a réintroduit la Global Gag Rule, une initiative datant de 1984 qui prive de financement fédéral toute ONG informant les femmes sur l'avortement à l'étranger. 

25/01/2017
Face à Trump, la résistance s'organise

Ces restrictions avaient été annulées par le président démocrate Bill Clinton, puis remises en place par le républicain George W. Bush avant d’être annulées à nouveau par le président démocrate Barack Obama. Nulle surprise, donc que, Trump décide de réactiver cette réglementation, étant donné notamment ses nombreuses prises de position anti-IVG pendant la campagne électorale. Les conséquences de cette mesure pourront se révéler désastreuses pour des millions des femmes dans les pays du Sud, surtout que la nouveau gouvernement américains a décidé d'en étendre la portée. Sont en effet concernées non seulement les organisations qui oeuvrent dans le domaine des droits et santé sexuels et reproductifs (DSSR) mais plus généralement dans le domaine de la santé mondiale. Ainsi, par exemple, des associations intervenant pour contrer l'épidémie de Zika pourront également voir leur financements coupés.

Face à cette offensive en pleine règle contre le droit à l'IVG, une contre-mesure européenne pourrait bientôt compenser les baisses de financement engendrées par la Global Gag Rule. La ministre néerlandaise en charge de la Coopération au développement, Lilianne Ploumen, a annoncé dans un communiqué qu'elle prendrait "l'initiative d'un fonds international pour offrir aux femmes dans les pays en voie de développement l'accès à de bonnes informations, à des moyens contraceptifs et à l'avortement". Le ministre des affaires étrangères norvégien a également annoncé à la presse que son pays débloquera des fonds supplémentaires pour venir en aide aux organisations promouvant le planning familial à l'international.