International

Le pape François compare l’avortement au recours à un « tueur à gages »

Dans son homélie prononcée lors de sa traditionnelle audience place Saint-Pierre, le pape argentin a dénoncé l’avortement « au nom de la sauvegarde d’autres droits ».

10/10/2018

« Interrompre une grossesse, c’est comme éliminer quelqu’un. Est-il juste d’éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? », a demandé le pape argentin aux fidèles rassemblés sur la place.
« Ce n’est pas juste de se débarrasser d’un être humain, même petit, pour résoudre un problème. C’est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème », a-t-il martelé dans une homélie consacrée au commandement biblique de « ne pas tuer ».
A cela, Véronique Séhier, Co-présidente du Planning répond : Est-il juste d'éliminer consciemment des vies de femmes en Argentine, au Salvador, en Irlande, en Pologne et partout dans le monde en 2018, suite à des avortements clandestins ? est-il juste de forcer des femmes à poursuivre des grossesses non voulues? 
Rappelons au Pape et autres anti-choix que les avortements clandestins tuent 1 femme toutes les 9 minutes dans le monde.
#LibresDeNosChoix #CeciNestPasUnCintre #AbortoLegalYa