PMA, droits des femmes, égalité

PMA : on a trop attendu !

La secrétaire d'Etat aux droits des femmes, Marlène Schiappa, a déclaré ce matin que la PMA serait accessible pour toutes les femmes à partir de 2018

12/09/2017
PMA : on a trop attendu !

Une annonce qui semblerait clore cinq ans d'atermoiements de la part de l'ancien gouvernement sur ce sujet. Sauf qu'à y regarder de plus près les choses ne sont pas aussi simples.

Premièrement, Mme Schiappa a confirmé que l'ouverture de la PMA sera débattue dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique. Or, 35 ans après la naissance du premier enfant né par procréation médicalement assistée, il n'y a plus de doutes sur le bien-fondé éthique du recours à cette technique qui permet la naissance de 23 000 bébés par an.

Dès lors, loin d'être une question éthique, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, quelque soit leur statut matrimonial (célibataire, en couple hétéro, en couple lesbien) est plutôt une question d'égalité et de justice. Elle s’inscrit dans un continuum de droits sexuels fondamentaux, qui permet aux femmes de décider librement si, quand et avec qui avoir un enfant.

Par ailleurs, le calendrier parlementaire laisse à penser que la loi bioéthique ne sera présentée qu'au dernier trimestre 2018, ce qui au mieux signifie que la loi sera adoptée courant 2019. Un agenda qui pourrait être considérablement retardé, puisque la loi de bioéthique de 2011 prévoit que "tout projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé doit être précédé d’un débat public sous forme d’états généraux."

En tant que mouvement féministe mais aussi en tant que mouvement d’éducation populaire, à l’écoute de la parole qui émerge des situations concrètes vécues par les femmes, le Planning réclame  l'ouverture de la PMA à toutes les femmes dans l'immédiat. Nous n'avons que trop attendu. Le temps est maintenant à l'action.