International

Un grand nombre de femmes ne peuvent prendre de décisions concernant leur propre corps

Le rapport de l’UNFPA publie pour la première fois des données sur la possibilité des femmes de prendre des décisions sur : le rapport sexuel avec leur partenaire, l’utilisation d’une contraception et les soins médicaux.

12/04/2019
Un grand nombre de femmes ne peuvent prendre de décisions concernant leur propre corps

Sur les 51 pays où ces données sont disponibles, seules 57 % des femmes mariées ou en couple peuvent prendre leurs propres décisions dans ces trois domaines à la fois.

L’autonomie sexuelle et reproductive des femmes est la plus élevée aux Philippines et en Ukraine, où 81 % des femmes peuvent prendre ces décisions elles-mêmes.

Au contraire, au Mali, au Niger et au Sénégal, c’est la tendance inverse qu’on observe : seules 7 % des femmes ont cette possibilité dans les trois domaines identifiés.

Bien que ces chiffres soient préoccupants, ils représentent un progrès énorme dans l’histoire très longue de la santé reproductive et des droits qui s’y rapportent, déclare ce nouveau rapport, intitulé « Une Tâche Inachevée : La poursuite de l’acquisition des droits et des choix pour tous ».

Cette année, un quart de siècle après l’accord historique de la CIPD, le monde doit redoubler d’efforts pour réaliser la santé sexuelle et reproductive et les droits de tou·te·s.

En novembre prochain, le gouvernement du Kenya, le gouvernement du Danemark et l’UNFPA se rassembleront pour une conférence de haut niveau à Narobi. L’objectif sera de convaincre les dirigeants politiques, les gouvernements ainsi que de nombreux partenaires à se réengager pour la réalisation de ce programme.

« Le Sommet de Nairobi nous aidera à créer une large coalition de divers acteurs, pour protéger et faire progresser les objectifs de la CIPD », a déclaré le Dr. Kanem, « pour nous assurer que personne ne soit laissé pour compte ».

Pour en savoir plus et télécharger le rapport, cliquez ici.