Tout savoir sur...

Qu'est-ce que le sida ? Le VIH ?

Le Virus de l’Immunodéficience Humaine provoque une infection virale qui attaque le système immunitaire (système complexe de défense de l'organisme contre les maladies) et l'empêche de fonctionner correctement.
Une personne séropositive est porteuse du VIH. Elle peut le transmettre même sans avoir de symptômes de maladie. On estime en France à 50 000 le nombre de personnes séropositives qui ne connaissent pas leur statut.

Sans traitement, à  plus ou moins long terme, la fragilité de l'organisme favorise le développement de maladies "opportunistes", c’est-à-dire des maladies qui normalement auraient pu être soignées ou qui ne se seraient pas même développées. On dit qu’une personne est en phase de SIDA (Syndrome d’immunodéficience acquise) quand apparaissent certaines maladies. On ne sait pas guérir le sida mais on le soigne. La recherche a beaucoup progressé et on sait mieux contrôler la multiplication du virus à l'intérieur du corps par les anti-rétroviraux. Les traitements font appel à l’association de plusieurs médicaments "trithérapie, multithérapie". Ils ont beaucoup d’effets indésirables même si les derniers traitements sont mieux supportés.

Comment se transmet-il ?

Pour qu’il y ait contamination, il faut que l’un des partenaires soit porteur du VIH.

La transmission se fait :

  • à travers les différentes muqueuses (vagin, col de l’utérus, anus ou gland) par le sperme, le liquide séminal (la goutte avant l’éjaculation), les sécrétions vaginales, le sang (pendant les règles)
  • Lors d’échange de seringues dans le cadre d’injection de drogue par voie intraveineuse : l'utilisation d'une seringue individuelle à usage unique permet d'éviter totalement la transmission sanguine.
  • lors d’échange d’objets non protégés par un préservatif (vibromasseur, godemiché, etc.)
  • lors de piercing, tatouage réalisés dans un cadre ne respectant pas les règles d’hygiène et d’asepsie.
  • de la mère à l’enfant au cours de la grossesse (surtout si la mère est contaminée pendant la grossesse), mais surtout lors de l’accouchement et pendant l’allaitement. Un traitement est donné à la mère pour empêcher le passage du virus et à l'enfant dans les premières semaines de sa vie : cela a permis de réduire le taux de transmission à moins de 1%.

Le risque d’infection augmente si la personne séropositive a une quantité de virus (charge virale) importante. Il diminue si la quantité de virus est indétectable. On sait aujourd’hui que même si ce risque est faible il persiste. Les personnes séropositives et leurs partenaires doivent être informés de ces données.

Il peut y avoir sur-contamination si les relations ne sont pas protégées entre deux partenaires contaminés, en raison de l'existence de plusieurs souches différentes du virus. Si la quantité de virus est indétectable, le risque est faible.

La transfusion sanguine a été sécurisée par la mise en place en France, en 1985, de tests systématiques sur le sang et sur ses dérivés ainsi que pour la transplantation d'organes.

Pratiques sans risque

  • Pénétration annales ou vaginales avec préservatif et gel à base d'eau, bien utilisé (le gel diminue les risques de lésion de la muqueuse)
  • Cunnilingus ou anulingus avec carré de latex
  • Fellation avec préservatif
  • Embrasser, caresser, masturber
  • La peau est une barrière infranchissable pour le virus
  • La salive, les larmes, la sueur, l'urine ne sont pas des liquides contaminants

Je viens d’apprendre ma séropositivité, à qui en parler?

En premier, à ceux qui peuvent vous aider à vivre la nouvelle que cela représente. Il n'y aucune obligation à ce sujet, c'est votre choix ! "Qui peut me soutenir ?" est la principale question à se poser. Mais il est important de ne pas rester seul-e et de trouver une ou des personnes avec qui vous pourrez aborder ce problème.

Sida Info Service