Actualités

1er décembre - Femmes, VIH et sexualités : au Planning on en parle !

1er décembre - Femmes, VIH et sexualités : au Planning on en parle !

Jeudi 30 Novembre 2017

 

Femmes, VIH et sexualités : au Planning on en parle !

 

A l’occasion de la 29e journée internationale de lutte contre le sida, Le Planning réaffirme l’importance d’une meilleure prise en compte des femmes. Il se positionne comme lieu ressource dans l’accueil, l’information et l’accompagnement des femmes séropositives. Ces dernières peuvent bénéficier d’un suivi gynécologique et participer à des groupes de parole où sont abordés des sujets liés à leur santé sexuelle et à leur sexualité.

Femmes, VIH et sexualités : levons le tabou

Dans notre société patriarcale, parler de sexualité et de plaisir lorsqu’on est une femme reste tabou. Le sujet devient réellement inexploré lorsqu’il s’agit des femmes séropositives. Avec qui en parler ? A qui poser des questions pratiques ? A qui faire part de ses doutes, de ses interrogations ? Pour le Planning, il s’agit lorsque l’on parle de sexualité, de se protéger et d’adopter un comportement visant à réduire les risques, faire des choix autonomes, et pas de forger des interdits.

D’où l’importance de l’éducation à la sexualité….

Une éducation sexuelle efficace est une composante essentielle de la prévention du VIH/sida. L’éducation à la sexualité en milieu scolaire donne aux filles et aux garçons les notions élémentaires de la prévention du VIH et des autres IST, et permet aussi de lutter efficacement contre les discriminations spécifiques auxquelles sont exposées les personnes séropositives, de parler des rapports entre les filles et les garçons et des inégalités spécifiques liées au genre ou à l’origine.

… et d’espaces dédiés aux femmes séropositives

Dans le cadre du programme « Femmes & sida », Le Planning crée des espaces dédiés aux femmes concernées visant à libérer la parole. Pour toute personne, vivant avec le VIH ou non, une vie sexuelle satisfaisante va de pair avec le bien-être. Comme en témoigne cette femme, l’impact psychologique du VIH à travers ce que cette maladie représente socialement n’est pas à négliger: «nous sommes conditionnées psychologiquement à mettre notre sexualité entre parenthèses, c'est l'impact psy qui génère l'absence de désir, bien plus que le virus en lui-même, et les antirétroviraux ne peuvent être la réponse facile à un climat hostile qui fait de cette maladie une maladie sociale, physique et psychologique. » 46 ans, vit avec le VIH depuis 1984[i].

« Nous existons ! » clament Christine A., Catherine K., Christine S., Giovanna R., Ramona F. dans une campagne[ii] du Planning visant à rendre visibles les femmes séropositives tout en rappelant que les femmes représentent un tiers des nouvelles contaminations par le VIH chaque année en France.

Avec elles, Le Planning lutte pour que toutes les femmes vivant avec le VIH aient accès à la santé sexuelle, sans discriminations, quelle que soit leur origine ou leur milieu social, qu’elles soient partie prenante dans la recherche et puissent être accueillies sur tous les territoires. Et cela nécessite la mise en œuvre d’une politique de santé publique avec des moyens adaptés, qui tienne compte des femmes concernées.

              Contacts presse :

Sarah Durocher - Bureau national du Planning # 0685425787 -  sarah.durocher@planning-familial.org


[i] Sources : Enquête Sida Infos Services sur l’impact du VIH sur les femmes vivant avec le virus, 2009

[ii] Campagne #nousexistons https://www.planning-familial.org/articles/nousexistons-0028925