Actualités

Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT) Sortons du silence !

Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT) Sortons du silence !

Mardi 16 Mai 2017

Il y a 4 ans, la France ouvrait le mariage aux couples de même sexe, une mesure soutenue par le Planning Familial. D’autres avancées ont émaillé ces dernières années (facilitation du changement d’état civil pour les personnes trans, introduction de la lutte contre l’homophobie dans les programmes sociales). Néanmoins, les personnes LGBTQI n’ont toujours pas les mêmes droits que les autres, et subissent au quotidien des discriminations spécifiques qui ne diminuent pas, bien au contraire. Le rapport de SOS Homophobie montre qu’en 2016, après deux ans de baisse des témoignages, les LGBTphobies progressent à nouveau avec une augmentation de 19,5% des signalements reçus.

En ce 17 mai, journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie, le Planning Familial tient à rappeler que la lutte contre les LGBTphobies commence par ne pas se taire : la situation dramatique en Tchétchénie appelle à une déclaration du gouvernement français condamnant cette pratique meurtrière d’un pouvoir d’état qui tue une partie de sa population au seul motif qu’elle n’a pas une sexualité « conventionnelle » !

Cette lutte passe à la fois par la reconnaissance de l’égalité des droits, mais aussi par des mesures d’éducation et de prévention des discriminations. Nous demandons donc :

-   L’ouverture du droit à la PMA à toutes les femmes, seules ou en couple, quelle que soit leur orientation sexuelle, sans passer par la révision de la loi sur la bio-éthique.

-   L’accès à un changement d’état civil (CEC) libre et gratuit pour les personnes trans, sans conditions médicales ni judiciaires, dans le respect de l’autodétermination de chacun.e.

-   La mise en œuvre d’un programme ambitieux de formation des professionnel.le.s de la santé,  de l’éducation et du social aux questions des discriminations contre les personnes LGBTQI.

-   L’application de la loi de 2001, qui prévoit trois séances d’éducation à la sexualité par an par tranche d’âge, du CP à la Terminale.

 Mouvement féministe et d’éducation populaire, le Planning Familial réaffirme sa lutte contre toutes les formes de discriminations qu’elles soient liées au sexe, à l’orientation sexuelle, à l’identité de genre. Il est urgent de se mobiliser collectivement pour la reconnaissance de toutes les sexualités et le droit de les vivre pleinement et librement, dans un projet de société égalitaire et inclusive.

 

Contacts presse :

 

Veronica Noseda  # 06 79 37 93 73 / Sarah Durocher # 07 83 17 99 22