Actualités

Une étude comparative sur les méthodes de contraception définitive féminines dément le surcroît de complications de la méthode Essure® et vient rassurer les femmes et les professionnels sur son intérêt.

Une étude comparative sur les méthodes de contraception définitive féminines dément le surcroît de complications de la méthode Essure® et vient rassurer les femmes et les professionnels sur son intérêt.

Lundi 05 Février 2018

Une vaste étude française de l’Agence nationale de sécurité du médicament comparant les méthodes hystéroscopiques avec le dispositif Essure® et coelioscopiques pour la contraception défintive féminine chez respectivement 71303 et 34054 femmes  vient d’être publiée dans le Journal of American Medical Association[1] . Cette étude dément un surcroit de complications médicales (allergies, dépression, maladies auto-immunes, etc.) qui seraient liées à la méthode hystéroscopique Essure® du laboratoire BAYER et permet ainsi de réviser le terme de «scandale sanitaire» dans ce domaine, confirmant ce qu’ont montré d’autres études auparavant.

Cette étude confirme que l’intérêt que les professionnels ont porté à cette méthode de contraception définitive est juste et la confiance que les femmes y avaient accordée aussi. Nous ne pouvons que nous réjouir de ces conclusions.

Malheureusement, le dispositif Essure® est à ce jour supprimé du marché en France alors qu’il est toujours accessible aux USA. Nous espérons que le laboratoire Bayer prendra les mesures nécessaires pour rendre à nouveau l’accès à cette méthode pour les françaises qui feront le choix d’y recourir.

Rappelons à cette occasion que la vasectomie est elle aussi un moyen de contraception définitive qui s’adresse cette fois aux hommes et mérite, autant que la contraception définitive féminine, d’être valorisée et diffusée pour augmenter les choix possibles des femmes et des hommes en matière de contraception pour une sexualité non reproductive épanouissante, ce vers quoi le planning, l’ANCIC et ARDECOM ne cessent de travailler.

A quand le retour d’une méthode hystéroscopique pour les femmes qui la souhaitent ?

Car la meilleure contraception, c’est toujours celle que l’on choisit librement !

[1]                      (Bouillon et al, Association of hysteroscopic vs laparascopic sterilization with procedural, gynecological, and medical outcomes, JAMA, 2018, 319 (4), 375-387)

Pour les 2 associations :

ANCIC     Laurence Danjou, Emmanuelle Lhomme, Laurence Esterle, Coprésidentes

Planning Familial Véronique Sehier, Caroline Rebhi, Coprésidentes

Contacts :

ANCIC (Association Nationale des Centres d'IVG et de Contraception) :      - Laurence Esterle, Co-présidente # 06 62 85 44 49

Le Planning Familial:

- Véronique Séhier, Coprésidente : veronique.sehier@planning-familial.org # 06 86 65 25 19

- Danielle Gaudry : gaudry.danielle-simone@orange.fr # 06 60 95 50 77