Actualités

Communiqués de presse

  • La méthode de contraception ESSURE supprimée par Bayer pour « raison commerciale », sans alternative: une nouvelle atteinte au choix des femmes !

    Mardi 19 Septembre 2017

    Le laboratoire Bayer vient de l’arrêter pour « raison commerciale ».  Le droit des femmes à maîtriser leur fécondité, grâce à la contraception qui leur convient le mieux, pèse-t-il si peu devant des intérêts commerciaux? Quelles sont les raisons qui justifient vraiment l’abandon pur et simple de cette méthode sans autre alternative pour les femmes ?

    La contraception définitive est encore très difficile à obtenir en France, malgré la loi en vigueur. Trois méthodes étaient disponibles en France jusque-là : la vasectomie pour les hommes, pour les femmes, « Essure », implant posé par les voies naturelles de façon non chirurgicale et en ambulatoire, et la ligature des trompes par méthode chirurgicale (pose de clips par cœlioscopie).

    Aujourd’hui, seule la méthode chirurgicale sera encore accessible aux femmes, malgré l’avis du comité d’expert.es de l’ANSM publié en avril 2017 , concluant que la balance bénéfice/risque de cet implant n’était pas remise en cause.

    Il est d’abord important de rassurer les femmes porteuses aujourd’hui d’un implant Essure: en l’absence de signes manifestes d’intolérance (voir ICI les recommandations), elles n’ont  aucune raison de demander l’explantation de leur implant.

    Dans un contexte où décider d’une contraception définitive rencontre encore une forte résistance sociale en France, et où au milieu des messages alarmants sur d’autres méthodes de contraception, certain.e.s prônent le retour à un « ordre naturel », notre inquiétude est grande. Les progrès techniques et scientifiques doivent servir l’amélioration continue des méthodes et moyens de contraception, sans entrave au choix des femmes, et non l’inverse. 

    Ce qu’a permis la contraception est un acquis irremplaçable pour les femmes comme pour les hommes : dissocier sexualité et procréation, et pouvoir choisir d’avoir un enfant si on le veut, quand on le veut.  

    Nous n’accepterons aucune remise en cause du droit des femmes à disposer de leur corps, condition essentielle de l’émancipation des femmes et de l’égalité entre les sexes. Nous exigeons que les informations sur l’ensemble des méthodes contraceptives soient indépendantes d’intérêts économiques, de scoops médiatiques, de pseudo-scandales sanitaires qui font régner un climat de peur. Nous exigeons que des mesures soient prises pour renforcer l’information, la recherche et l’offre actuelle afin d’augmenter les possibilités de choix pour toutes et tous.

     Pour les 3 associations :

    ANCIC : Laurence Danjou, Laurence Esterle et Emmanuelle Lhomme, Coprésidentes   

    CADAC : Nora Tenenbaum, Présidente 

    Planning Familial: Véronique Sehier et Caroline Rebhi, Coprésidentes.

    Contacts :

     
    ANCIC (Association Nationale des Centres d'IVG et de Contraception) :
    Laurence Esterle, Co-présidente # 06 62 85 44 49
     
    Le Planning Familial:
    Véronique Séhier, Coprésidente : veronique.sehier@planning-familial.org # 06 86 65 25 19
     
    Danielle Gaudry : gaudry.danielle-simone@orange.fr # 06 60 95 50 77

     

    -

  • Loi Travail

    Lundi 11 Septembre 2017

    La réforme du travail, suite de la Loi Travail, entrera en vigueur fin septembre. Les ordonnances ont été présentées le 31 août. Les associations féministes et de nombreux syndicats appellent l'ensemble des salariés des entreprises privées et des services publics à faire une grève nationale et générale le mardi 12 septembre 2017.

    Les ordonnances ne sont pas neutres. Les salarié.e.s les plus touché.e.s sont celles et ceux en CDD ou travaillant dans des petites entreprises. Deux catégories où les femmes sont surreprésentées. Plusieurs mesures vont donc peser particulièrement sur les femmes et accroître les inégalités professionnelles : modifications possibles des congés pour enfant malade, de l’allongement du congé maternité et du maintien de la rémunération à 100%, de l’allègement du temps de travail des femmes enceintes, de la prime d’ancienneté, de départ à la retraite ou de licenciement, suppression de l’obligation pour les entreprise de réaliser un rapport de situation comparée sur l’égalité professionnelle …).

    Si la loi veut assouplir le fonctionnement des entreprises cela ne peut pas se faire au dépend des conditions de travail et de vie des salarié.e.s (clauses de mobilité, changement d’horaire de travail, de temps de travail, de salaire) !

    La situation est préoccupante, il est important que chacun.e d’entre nous se mobilise. Demain mardi 12 septembre, les militant.e.s du Planning Familial seront dans la rue ; rejoignez-nous !

    Contacts presse :

    Caroline REBHI : # 06 59 87 03 20 / Véronique SEHIER # 06 86 65 25 19

  • Le tiers payant généralisé, un moyen de lutter contre les inégalités sociales d'accès aux soins.

    Vendredi 07 Juillet 2017

    En suspendant la mise en place du tiers payant généralisé et en la subordonnant à une mission d’enquête de l’IGAS, la ministre de la santé fait fi de toutes les études qui montrent que la part croissante de la population renonce à se faire soigner pour des raisons économiques – 42% (1) des Français déclarent avoir renoncé à des soins chez un spécialiste en raison du coût de la consultation ! – le ticket modérateur à moins de 9 € facilite l’accès aux soins.

    Déjà en 2014, l'INED*soulignait que l’avance du prix d’une consultation médicale pouvait être un frein à la l'accès à une contraception médicalisée pour certaines  femmes, notamment les 20-24 ans.

    Pour réduire ces inégalités sociales et économiques d'accès aux soins, l’extension de cette pratique du tiers payant devrait être une des priorités.

    Le prétexte d’un nouveau rapport de l’IGAS se rajoutant aux rapports successifs (CNAM, UNOCAM, IGAS) sur l’étude du dispositif de tiers payant généralisé à flux unique laisse le Planning Familial dubitatif quant à la volonté politique de réduire les inégalités. Il soutient qu’un dispositif simple et juste reste l’exonération du ticket modérateur prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie pour les soins de médecine générale.

    Contacts presse:

    Caroline Rebhi : # 06 59 87 03 20 / Véronique Sehier # 06 86 65 25 19

     

    *numéro 511 • mai 2014 • Population & Sociétés • bulletin mensuel d’information de l’Institut national d’études démographiques

    Télécharger :

  • Décès de Simone Veil

    Vendredi 30 Juin 2017

    C’est avec une immense tristesse que le Planning Familial apprend le décès de Simone Veil.

    Nous rendons hommage à cette femme engagée qui s’est battue pour faire adopter en 1974 la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse.

    Attaquée, de manière très violente, par une assemblée nationale très majoritairement masculine, Simone Veil n’a jamais transigé sur ce point fondamental : l’avortement est un choix qui doit appartenir aux femmes, et non aux médecins.

    En refusant de fermer les yeux sur la situation vécue chaque année par des dizaines de milliers de femmes contraintes d’avorter dans la clandestinité et dans des conditions sanitaires dangereuses, Simone Veil a contribué à mettre fin à une profonde injustice. Car les femmes les plus exposées au danger étaient également les plus démunies, celles qui n’avaient pas connaissance des réseaux, comme le MLAC et le Planning Familial qui pratiquaient des avortements sécurisés de manière illégale dans le cadre d’un mouvement de désobéissance civile.

    Le combat de Simone Veil demeure d’une brûlante actualité. Aujourd’hui encore, une femme meurt toutes les 9 minutes dans le monde des suites d’un avortement clandestin.

    Pourtant en France et en Europe, les opposants au droit de choisir s’organisent pour attaquer et entraver ce droit fondamental des femmes.

    « Il suffit d’écouter les femmes », disait Simone Veil.

    Pour cette liberté et ce droit, contre la stigmatisation et la désinformation, le Planning Familial continue à agir pour que toutes les femmes, ici et ailleurs, soient écoutées, et accèdent  à ce droit de façon pleine et entière.

    C’est le plus bel hommage que nous puissions rendre à Simone Veil.

     

    Contacts presse:

    Caroline Rebhi : # 06 59 87 03 20 / Véronique Sehier # 06 86 65 25 19

    Télécharger :

  • Le Planning prend ses quartiers d’été !

    Mardi 27 Juin 2017

    Dans l’imaginaire collectif, l’été est synonyme de « sea, sex and sun » et cela n’est pas seulement dû au tube de Gainsbourg ! Selon une enquête Ifop sur la sexualité des français.es en été parue en juin 2017,  près des trois quarts des personnes interrogées déclarent avoir envie de faire « plus souvent l’amour » en été. La libido aurait donc tendance à augmenter pendant l’été. Les jeunes âgées entre 15 et 35 ans, sont les principaux.ales concerné.e.s, en effet 63% d’entre eux/elles déclarent avoir eu leur 1er rapport sexuel à cette période.

    Pour le Planning, la période estivale est donc propice au renforcement des dispositifs de prévention, de discussions et d’écoute qu’il déploie tout au long de l’année. Lancée il y a plusieurs mois déjà, la plateforme #LibresDeNosChoix met à disposition de tou.te.s des supports ludiques, informatifs et objectifs sur les droits et la santé sexuelle. Nombreuses sont les associations départementales du Planning qui souhaitent relever le pari de faire voyager les supports de la campagne #LibresDeNosChoix sur des lieux festifs, originaux et parfois même insolites, dans le but d’informer le plus grand nombre.

    Grand défenseur de l’éducation à la sexualité intégrée, une approche qui place le plaisir et le respect de son ou sa partenaire au centre, le Planning milite depuis toujours pour augmenter l’autonomie des personnes tout en leur facilitant l’accès à des informations fiables.

    C’est dans cet esprit que le Planning prendra ses quartiers d’été en allant à la rencontre des jeunes (et des moins jeunes) sur les plages, les marchés, les festivals (liste complète bientôt disponible sur le site du Planning www.planning-familial.org).

     

    Le numéro vert 0800 08 11 11 « Sexualités, contraception, IVG » restera également ouvert durant tout l’été.

    Le Planning encourage aussi les femmes qui prennent la pilule, à télécharger Pill’oops, une application mobile gratuite qui facilite la prise de ce moyen de contraception.

     

    Contacts presse :

    Caroline Rebhi, co-présidente, caroline.rebhi@planning-familial.org – 06 59 87 03 20

    Veronica Noseda, Coordinatrice nationale, veronica.noseda@planning-familial.org – 01 48 07 81 00