Les femmes ont eu des difficultés pour avorter durant la crise sanitaire : pas de place dans les blocs opératoires, renvoi vers le privé !

Elles ont été soumises à encore plus de violences et ont dû parfois renoncer à avorter. Pour celles dont la grossesse dépassait le délai légal des 12 semaines, aller aux Pays Bas, en Espagne ou au Royaume Uni, où les délais sont moins stricts, s'est avéré quasiimpossible !

Et pourtant : la proposition de loi, portée par quelques élu.e.s, demandant l’allongement des délais de deux semaines, la suppression de la clause de conscience ainsi que la possibilité pour les sages-femmes de pratiquer les IVG instrumentales qui serait indispensable pour réglermaintes difficultés a été arrêtée dans son parcours parlementaire par une stratégie d’obstruction ( 5 élus LR ont rédigé environ 400amendements) 1 Bien plus, le gouvernement n’a pas jugé bon de la reprendre à son compte et donc d’en faire un projet de loi pour défendre ce droit ! Et pourtant,des sages-femmes et des médecins sont prêt.e.s à réaliser des IVG à 14 semaines de grossesse 2 Et pendant ce temps, les anti-choix agissent, efficaces en communication, avec des moyens financiers importants en France, enEurope et aux États Unis. Nous les voyons à l’œuvre, en Pologne, en Slovénie, en Hongrie, en Italie, à Malte, dans certains étatsdes États Unis comme au Texas dernièrement. Ils attaquent ou restreignent les droits des femmes (avortement contraceptiond’urgence), font reculer l’éducation à la sexualité à l’école, et plus largement menacent la démocratie. En France, ils attaquent leslocaux du Planning Familial comme à Strasbourg, Nantes ou Paris.

NOUS VOULONS NOTAMMENT :

- Que les délais légaux pour avorter soient harmonisés sur ceux des pays les plus progressistes en Europe,et que les États tendent vers une dépénalisation totale de l'avortement.

- Que chaque femme ait le choix de la méthode pour avorter

- Que la « double » clause de conscience sur l’IVG pour les professionnel·les de santé soit supprimée de laloi

- Que les sages-femmes puissent pratiquer des IVG instrumentales

- Que des moyens financiers soient donnés pour les centres pratiquant l'avortement.

Documents à télécharger

16.09.2021 Avortement
pdf 260.89 Ko

Tract du collectif

Avortement en Europe, les femmes décident

 

Abonnez-vous aux actualités du planning