Corps

Des séances d'éducation à la vie affective et sexuelle

  • dans les établissements scolaires (collèges, lycées, MFR) et les établissements d’enseignement supérieur (universités, IUT, écoles)

  • dans les structures socio-culturelles (centres sociaux, MJC, Espaces Jeunes, etc.)

  • dans les établissements sociaux et médico-sociaux (foyer de jeunes travailleurs, Mission locale, ESAT, IME, SESSAD, CHRS, MECS). Dans le secteur du handicap, le Planning Familial a développé un programme spécifique (lien)

Les objectifs de ces séances :

Permettre d’ouvrir un espace de discussion, de pensée et de partage de connaissances autour de la vie affective et de la sexualité, en s’appuyant notamment sur les connaissances des personnes rencontrées.

Permettre aux personnes, d’acquérir des connaissances sur la vie affective et la sexualité, les moyens de réduire les risques liés à la sexualité (grossesse non souhaitée, IST, violences) et les droits dont elles disposent dans ce domaine (accès à la contraception, à l’IVG, recours en cas de violences…).

Permettre aux personnes de distinguer les différentes sources d’information en matière de vie affective et de sexualité pour identifier celles qui sont fiables et de repérer les lieux et les personnes ressources en matière de vie affective et sexuelle et leurs missions, notamment le Planning Familial.

Permettre aux personnes rencontrées de repérer les situations de discriminations et de violences sexistes et LGBTphobes  et d’élaborer des stratégies pour les éviter ou réagir lorsqu’elles se produisent, notamment dans la vie affective et sexuelle.

Questionner les normes de genre et les représentations sexistes et LGBTphobes pour tenter de les déconstruire. Le Planning familial s’attache dans ces actions collectives à rendre visible la diversité des relations affectives/amoureuses possibles. Cela passe par la représentation (dans le langage ou dans les outils utilisés) de toutes les orientations sexuelles et de la diversité des identités de genre, mais aussi par l’attention portée à ne pas produire un discours normatif sur les notions de famille ou de couple, le désir de parentalité mais bien plutôt d’ouvrir sur un ensemble de possibles.

Permettre d’aborder la sexualité de manière positive en parlant de plaisirs, de désirs, de bien-être dans la vie affective et sexuelle. En effet, si les objectifs de prévention des violences, des IST ou des grossesses non souhaitées sont bien présents,  les actions collectives d’éducation à la sexualité ne se centrent pas uniquement sur ces sujets !

Les modalités d'intervention

  • -       Interventions en petits groupes (par exemple en demi-classe), en mixité de genre ou en non-mixité

  • -       Une ou plusieurs séances

  • -        Des outils participatifs, pour faciliter la prise de parole et les échanges.

  • -        Une co-animation possible avec des membres de la structure ou avec d’autres acteurs de l’éducation à la santé ou à la citoyenneté

  • -         Des séances dans la structure, ou dans les locaux du Planning Familial

  • -         La possibilité d’une permanence d’écoute en accès libre à la suite d’une intervention

 

Et aussi des stands d'information et de réduction des risques

Ils peuvent être proposés dans différents contextes :

  • dans le cadre de « forums » organisés par des établissements scolaires ou d’enseignement supérieur,

  • en milieu festif (bar, soirées, festival…)

  • dans l’espace public (à l’occasion d’évènements militants, de divers évènements publics…)

  • Pour en savoir plus, contactez-nous : mfpf69@planningfamilial69.fr

Abonnez-vous aux actualités du planning