Tout savoir sur...

La contraception définitive

Aussi appelée "stérilisation à visée contraceptive", elle évite définitivement toute grossesse. Elle est possible pour les hommes et pour les femmes. Dans les deux cas, la loi impose un délai de réflexion de 4 mois entre la première consultation et sa réalisation. Remboursée par la Sécurité Sociale (65%), elle est irréversible et nécessite une intervention en milieu hospitalier.

Elle ne protège ni des IST ni du Sida.

Ces méthodes ne sont accessibles qu’aux femmes et aux hommes majeurs-es. De plus, la loi encadre strictement la stérilisation à visée contraceptive des incapables majeurs-es.

Pour les femmes, il existe deux techniques

  • sectionner ou nouer les trompes par des clips. L’intervention se fait par coelioscopie, en milieu hospitalier, en ambulatoire.
  • obstruer les trompes à l'aide d'un petit ressort. La pose se fait en milieu hospitalier, en ambulatoire sous anesthésie locale et par les voies naturelles. Il faut 3 mois pour que l’obstruction soit totale , pendant lesquels une autre contraception est nécessaire.

Ces deux méthodes sont le plus souvent irréversibles mais gardent intacte la possibilité d’une implantation d’ovule dans l’utérus dite procréation médicalement assistée (PMA).

Pour les hommes

la vasectomie bloque l’émission des spermatozoïdes en coupant le conduit déférent. Cela n’empêche ni l'érection, ni l'éjaculation. L’intervention se fait sous anesthésie locale. Il est toujours proposé de conserver le sperme avant de procéder à une vasectomie.

Depuis octobre 2012, la contraception définitive est de nouveau remboursée par la sécurité sociale, pour les femmes et les hommes, sans restriction d'âge.