International

Le Planning à l'international

C’est la vision universaliste des droits "fondamentaux", en particulier ceux des femmes (droits à disposer de son corps, à choisir sa sexualité, à décider si et à quel moment avoir un enfant…. ) qui guide l’action internationale du Planning Familial.

Il œuvre prioritairement à l’amélioration et à l’affirmation des droits des femmes, à l’égalité des sexes et à la lutte contre les discriminations liées au genre ou à l’orientation sexuelle.

Parce que les droits fondamentaux des femmes sont loin d’être reconnus partout dans le monde, Le Planning Familial s’engage pour :

Défendre et promouvoir les droits des femmes dans les instances internationales : il s’agit d’enjeux importants de mobilisation avec d’autres acteurs et partenaires (IPPF, réseaux féministes et de lutte contre le Sida….). Et ce, notamment dans la défense du droit à l’avortement en Europe ou à l’ONU, face à l’offensive des gouvernements conservateurs.
Le Planning Familial dénonce aussi toute justification des violences envers les femmes au nom de la religion ou des traditions. Il défend le droit à une éducation à la sexualité pour les jeunes ou la promotion du préservatif féminin…

L’échange d’expériences et de pratiques avec des associations d’autres pays est au cœur de l’engagement international du Planning Familial. Ses associations initient des actions avec des organisations de femmes du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest.
Au-delà de la proximité linguistique, le choix des régions est influencé par les interventions auprès des populations immigrées en France.
L’interdépendance forte des problématiques vécues par les femmes immigrées et les femmes d’Afrique (excision, mariage forcé, codes de la famille…) a conduit Le Planning à s’engager ici et là-bas.

Inscrire les droits des femmes et l’égalité des sexes comme priorité politique des actions internationales de la France. Le Planning Familial agit pour informer, sensibiliser et interpeller les institutions françaises afin que les droits et la santé des femmes l’égalité des sexes soient des priorités de la politique internationale de la France.
Ce travail de lobbying, mené auprès de ministères et de parlementaires, a un double objectif : s’assurer que la France a une parole forte dans les instances européennes et internationales, et obtenir une augmentation de l’Aide publique au développement de la France consacrée aux droits et à la santé des femmes.