Ça m'arrive

Ça m'arrive

  • J'ai 33 ans et en couple depuis 2 ans et demi. J'aimerais un autre enfant mais mon ami m'exprime aujourd'hui ses peurs d'être de nouveau père. Il a 38 ans et 2 enfants d'une autre union, adolescents. Quel professionnel contacter ?

    Vous pourriez vous adresser au Planning Familial le plus proche de chez vous et demander à y rencontrer un-e conseiller-ère conjugal-e et familial-e. C'est gratuit et confidentiel.
  • J'ai 33 ans et mon mari a 63 ans et je voudrais un bébé mais mon mari est stérile. Je sais plus quoi faire pour tomber enceinte. Mon mari au début voulait un bébé mais depuis qu'il a appris qu'il était stérile, il en veut plus.

    Vous pouvez venir en parler seule ou en couple au Planning Familial le plus proche de chez vous. Un-e conseillèr-e conjugal-e pourra vous recevoir de façon gratuite et confidentielle. Concernant votre souhait de grossesse, je vous invite dans un premier temps à prendre contact avec votre généraliste ou gynécologue afin d'en échanger et qu'il enclenche éventuellement des 1ers examens. Ensuite il/elle vous orientera vers le service PMA de votre département.
  • Je suis travailleur social et je me pose la question suivante : Un parent peut-il par rapport à la loi obliger sa fille de moins de 14 ans à avorter ?

    Le code de la Santé indique que "Nul ne peut obliger une femme à interrompre une grossesse (code de la santé publique article L2222-1)". Une jeune fille de 14 ans est donc la seule à pouvoir décider si elle souhaite ou non poursuivre sa grossesse. Cependant, si la situation familiale l'indique, la jeune fille peut être accueillie dans un centre spécialisé pour mineures enceintes afin de mener sa grossesse et d'accueillir l'enfant au cours de ses premiers mois ou premières années.
  • Je voulais savoir comment obtenir des informations pour une IVG en Colombie ? Y a t-il un organisme spécifique pour ce genre de problème ?

    Le Planning Familial est membre d'une organisation internationale de planification familiale qui s'appelle l'IPPF. Le contact en Colombie est le suivant : Asociación Pro-Bienestar de la Familia Colombiana (PROFAMILIA) Physical Address Calle 34 #14-52 Colombia Postal Address Calle 34 #14-52 Santa Fe de Bogotá D.C. Colombia Telephone (57-1) 339 0900 (57-1) 338 3160 (57-1) 340 2502 Email Dir@profamilia.org.co Website www.profamilia.org
  • Puis-je avorter sans en informer mon mari ?

    Oui vous avez tout à fait le droit de faire une IVG sans en informer votre mari, cette démarche vous appartient.
  • Je viens d'apprendre que je suis à nouveau enceinte, j'ai déjà fait deux IVG, y a -t-il des risques ?

    Le risque zéro n'existe pas concernant les interventions médicales. Et plusieurs IVG peuvent fragiliser l'utérus. Il est conseillé aux personnes ayant eu une IVG de suivre quelques précautions pendant une dizaine de jours après l'acte (ces indications sont données à l'hôpital par l'équipe qui vous prend en charge), ainsi que d'effectuer un visite de contrôle avec un médecin une quinzaine de jours après l'intervention.
  • Faut-il cesser l'allaitement lorsqu'on pratique une IVG médicamenteuse?

    Il est fortement déconseillé d'allaiter dans le cadre d'une IVG médicamenteuse : je vous invite à arrêter la veille. Pour la reprise, attendez qu'il n'y ait plus de présence des médicaments dans le lait maternel, cela peut prendre plusieurs jours, voyez avec le médecin qui vous suit pour l'IVG à quel moment vous pouvez éventuellement reprendre l'allaitement. Pensez bien à tirer votre lait entre temps pour maintenir la lactation.
  • Avant de faire une IVG, une mineure doit avoir un entretien avec une assistante sociale. En quoi consiste t-il ? Si l'assistante sociale ne donne pas son accord, que se passe t-il pour la personne ?

    L'entretien social doit avoir lieu au minimum 48h avant une IVG. Il est obligatoire pour les personnes mineures et est assuré par une conseillère conjugale et familiale, une assistante sociale ou une psychologue. Il s'agit d'un échange visant à s'assurer que la décision de procéder à une IVG est bien le choix de la personne mineure. Il s'agit également de discuter du contexte dans lequel est arrivée cette grossesse, des notions de consentement, de contraception, de prise de risques, etc. Il est possible d'effectuer cet entretien notamment au Planning Familial.
  • Combien de fois a-t-on droit d'avorter?

    Il n'y a pas de nombre maximum, cela est propre à chaque femme. Pour autant des IVG à répétition peuvent fragiliser l'utérus. Il est conseillé aux personnes ayant eu une IVG de suivre quelques précautions pendant une dizaine de jours après l'acte (ces indications sont données à l'hôpital par l'équipe qui vous prend en charge), ainsi que d'effectuer un visite de contrôle avec un médecin une quinzaine de jours après l'intervention. Des IVG à répétition peuvent être le signe que la contraception de la femme ne lui convient pas, aussi est-il possible d'en parler avec un médecin afin de mettre en place une contraception qui lui convient, tant en lien avec sa santé, qu'au niveau de son mode de vie.
  • Je pense être enceinte et quasiment à terme. En effet, depuis la pose de mon implant je n'ai plus eu de règles et j'ai pensé que mon gonflement venait de ballonnements.

    L'implant est une méthode de contraception très fiable. Par contre, il arrive régulièrement sous implant que les femmes n'aient plus de règles, cela n'a donc rien d'inquiétant! N'hésitez pas à consulter un médecin si nécessaire.