Corps

Lutter contre les stéréotypes de genre

Pour le Planning, il faut poursuivre la lutte contre les sté­réotypes de genre en remettant en cause l'idée de « nature » et rendre visible les assignations du masculin et du féminin. Lutter aussi contre toutes les discriminations dont la transphobie par un discours déstig­matisant les Trans notamment lors des interventions scolaires vers des jeunes potentiellement concernés et leur permettre de repérer des lieux ressources, d'entendre qu'il est possible de transitionner.

Dans les accueils, sont  proposés des ac­compagnements  individuels, une écoute et parfois un suivi médical. Le Planning, réseau natio­nal  d'accueil, d'écoute, d'informa­tion et d'orientation s'inscrit lui­ même dans d'autres réseaux consti­tuant un appui considérable notam­ment sur certains territoires.

Les personnes Trans sont en grande partie sou­cieuses de leur santé, l'ac­cueil qui leur est réservé est souvent maladroit, peu informé sur les transidentités, parfois hos­tile, compromettant leur accès aux soins. Sensibiliser et former des professionnels et professionnelles de santé à l'ac­cueil des personnes Trans et aux transidentités est donc essentiel pour mieux appréhender leur vul­nérabilité en prenant en compte la diversité des parcours et vécus confrontée à une prise en charge médicale psychiatrisante et norma­lisante.

Interroger l'hétéronormativité

Il s'agit aussi de replacer la lutte contre la transphobie dans une critique de l'hétéronormativité qui en est la cause, penser les mé­canismes de domination à l'œuvre dans la transidentité telle que le système juridique, psychiatrique et médical participe à la fabriquer, et finalement renverser ce discours dominant et normalisant qui rend les Trans vulnérables.

Vulnérables au VIH, Hépatites et IST, car il n'existe ni enquête épi­démiologique sur les spécificités Trans notamment sous traitement hormonal, ni campagnes et outils de réduction des risques adaptés aux  besoins et aux réalités des Trans sauf à être conçus par les associations Trans.

Vulnérables aux agressions et aux discriminations parce qu'un con­texte transphobe rend difficile con­fiance en soi et négociation de rela­tions sexuelles protégées. Vulné­rables aux agressions, aux discrimi­nations racistes, transphobes, sexistes, lesbophobes, homo­phobes… : être Trans, c'est souvent se trouver à l’intersection de plusieurs discriminations.

Lutter contre cette vulnérabilité, c'est d'abord  lutter contre la patho­logisation et la psychiatrisation des transidentités, principales violences responsables d'une mauvaise estime de soi et qui mettent en danger la santé des Trans.

C'est lutter pour la libre détermination des identités et la libre disposition de son corps, contre le condi­tionnement médico légal de parcours de vie réduits à un « changement de sexe », en décorrélant changement d'état civil et conver­sion sexuée.

C'est lutter pour une prise en compte de la diversité des parcours Trans, que le pouvoir médical, notamment à travers les protocoles hospitaliers, n'a eu de cesse de nier pour les faire entrer dans une vision hétéronormative, réductrice, patho­logisante et excluante.

Documents à télécharger

Abonnez-vous aux actualités du planning

The subscription service is currently unavailable. Please check again later.