Corps

Le Planning familial : un mouvement mobilisé pour la justice sociale

Gilets Jaunes, secteur hospitalier, lutte contre la réforme des retraites…

En France, l’année 2019 a été marquée par de forts mouvements sociaux militants pour davantage de justice sociale, de démocratie, d’égalité, et d’accès aux droits pour tout·e·s. En tant qu’association recueillant la parole des personnes, écoutant leurs besoins, les impliquant dans son plaidoyer et son fonctionnement, le Planning Familial se revendique comme un mouvement acteur politique qui se mobilise pour la défense des droits et pour une réelle justice sociale. Le Planning Familial se mobilise quotidiennement pour la défense des droits humains faisant la promotion d’une égalité entre tout·e·s.

En 2019, grâce à ses militant·e·s, le mouvement s’est impliqué pour défendre les droits sexuels comme droits fondamentaux.

A travers sa campagne “Avorter est un droit fondamental”, Le Planning familial a réaffirmé l’importance de défendre le droit de maîtriser librement sa fertilité et son corps. “Un enfant si je veux quand je veux” s’applique pour tout le monde : c’est pourquoi le Planning familial s’est mobilisé autour de la loi “PMA pour toutes”. En fédérant un collectif d’associations, le mouvement a participé à de nombreuses auditions et dialogues avec les parlementaires pour élaborer et défendre un certain nombre d’amendements favorables à l’accès à la PMA pour toutes les familles dans leur diversité.

Le refus de reconnaître ce droit pour les personnes trans puis le recul du Sénat, nous rappelle que nous lutterons tant qu’il le faudra pour une égalité de droits pour tout·e·s ! Le Planning Familial a au coeur de son combat, la lutte contre toutes les formes de discriminations et de violences. En 2019, le Grenelle contre les violences faites aux femmes a donné l’occasion de dénoncer ce type de violences et de co-construire avec des partenaires des réponses adaptées, particulièrement dans le champ du Handicap. Nous y avons dénoncé, entre autres, le manque de moyens financiers aux associations féministes et le manque d’éducation à la sexualité comme outils de prévention et de dépistage des violences sexistes et sexuelles.

L'éducation à la sexualité

En effet, la loi Aubry de juillet 2001 instaurant trois séances d’éducation à la sexualité par an sur toute la scolarité n’est toujours pas appliquée. Les Jeunes Militant·e·s du Planning Familial en tant que personnes concernées ont rappelé l’importance de l’éducation à la sexualité comme levier d’action pour l’égalité entre tout·e·s et mené la campagne #MonEducSex. Les Jeunes Militant·e·s ont demandé l’application de la loi de 2001 sur tout le territoire français ainsi que la formation des professeur·e·s. La défense des droits sexuels et du féminisme se déroule aussi à l’échelle européenne et internationale. En tant que membre de l’International Planned Parenthood Federation European Network, le Planning Familial s’est mobilisé pour sensibiliser les candidat·e·s aux élections européennes sur l’importance de promouvoir les droits et la santé sexuels et reproductifs ainsi que l’égalité entre tout·e·s. Dans ce contexte de montée du populisme et d’émergence de gouvernement conservateurs et anti-choix, l’Union Européenne doit plus que jamais préserver les droits sexuels comme des droits humains fondamentaux. En 2019, la France a présidé le G7.

En parallèle, une coalition d’associations et d’ONG féministes s’est constituée pour s’assurer que les thématiques du genre et des droits des femmes soient transversales à l’ensemble des décisions prises par le G7. Membre du comité de pilotage du Women 7, le Planning Familial a pu s’assurer de la prise en compte des droits sexuels et mobiliser le gouvernement français via leur diplomatie féministe. Pour mener sa mission d’accès aux droits et à la santé sexuels de tout·e·s, le Planning Familial développe et anime des programmes de terrain : des actions d’information, de prévention et de formation adaptées aux personnes. Le Planning Familial, c’est une posture et un savoir-faire : informations complètes, liberté de choix et accueil non jugeant pour tout·e·s, sur 71 départements, en métropole et en Outre-Mer.

Maintenir les financements publics

Pour mener à bien notre mission, nous sommes vigilant·e·s au maintien des financements publics pour, notamment, les associations, les établissements d’écoute et de conseils EVARS et les centres de planification CPEF. Les disparités territoriales sont telles que nous devons veiller au maillage territorial et à la nécessité que ces financements soient à la hauteur des besoins identifiés sur le terrain Le Planning Familial, c’est aussi une vie associative riche de rencontres, de projets et de formations internes. Notre temps fort de 2019 a été le Congrès qui s’est déroulé à Niort du 25 au 27 octobre 2019. Il a été l’occasion de se donner un cap politique pour les 3 ans à venir. Aux combats que le Planning Familial mène sans relâche depuis longtemps se sont ajoutées de nouvelles thématiques, en reflet des préoccupations actuelles. Le Bureau Confédéral du Planning Familial est heureux de vous présenter le rapport d’activité de cette année 2019, riche en actions de terrains, et de plaidoyer national et international, rédigé grâce au travail de l’équipe confédérale, des coordinatrices de programmes nationaux ainsi que des militant·e·s salarié·e·s et bénévoles du Planning Familial.

Pour consulter les éditions précédentes

Documents à télécharger

Abonnez-vous aux actualités du planning