Lorsque la loi Neuwirth est promulguée, c'est un véritable levier d'émancipation pour la condition féminine. La sexualité des femmes peut enfin se libérer du risque de grossesses non-désirées. La loi de 1967 a en effet remplacé celle du 31 juillet 1920, intitulée : « loi réprimant provocation à l'avortement et la propagande anticonceptionnelle ».

Était alors passible d'amendes et d'emprisonnement quiconque incitait à l'avortement ou à la contraception, sous quelques forme que ce soit. Cette première loi avait été conçue au lendemain de la Première Guerre Mondiale pour encourager la natalité.

Mais dans les faits, la natalité a continué à baisser, soulignait Lucien Neuwirth au micro d'Eliane Contini en 1998, qui décrivait cette interdiction de 1920 comme un carcan, « une loi morale » qui a essentiellement contribué à fragiliser les femmes.

Abonnez-vous aux actualités du planning

The subscription service is currently unavailable. Please check again later.