La santé et les droits des personnes se prostituant sacrifiés sur l'autel de la morale

La décision rendue ce jour par le Conseil Constitutionnel de ne pas abroger la mesure de pénalisation des clients des personnes se prostituant constitue une atteinte à la santé, à la sécurité et aux droits de ces dernières, quel que soit leur degré d’autonomie dans l’activité.

 Les 22 associations et les 30travailleu.ses.rs du sexe engagé.e.s dans cette procédure s’alarment de ce choix, car ignorer l’impact de cette loi sur la vie des personnes concernées revient à les mettre en danger.

Nous regrettons que l’opportunité d’abroger cette mesure, qui avait été rejetée par le Sénat en 2016 et fermement contestée par la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, le Défenseur des droits et dernièrement dans une tribune par plus de 150 professionnel.le.s de la santé, n’ait pas été saisie.

Nous dénonçons avec force toute forme d’exploitation, de contrainte, de trafic et de violence exercée à l’encontre des êtres humains, au même titre que nous dénonçons l’impact de la loi de pénalisation des clients et les facteurs de vulnérabilité qu’elle fait peser sur l’ensemble des personnes qui se prostituent.

Les violences physiques, le harcèlement, les agressions sexuelles, dont le viol, l’exploitation d’autrui, la traite des êtres humains à des fins d’exploitation, etc. sont punissables par le code pénal. L’enjeu est de garantir un véritable accès à la justice pour toute personne victime et non pas d’invisibiliser les personnes en imposant des politiques répressives. Nous le savons, la répression pousse à la clandestinité.

Nous constatons d’ores et déjà, et tous les jours depuis la mise en place de la loi, une aggravation certaine de la situation des personnes, documentée dans un rapport d’enquête nationale. Elles sont de plus en plus précaires, appauvries, exposées à des violences multiformes et contraintes de prendre des risques pour leur santé. La loi ne les protège pas, la pénalisation des clients menace leur sécurité et leur santé.

C'est à ce titre que de nombreuses agences des Nations Unies dénoncent toutes les politiques répressives et c’est en cela que la décision du Conseil Constitutionnel est dangereuse.

La pénalisation des clients est une mesure idéologique qui pénalise en premier lieu les personnes se prostituant.

Notre préoccupation, à nous, est celle de la protection de la santé et des droits fondamentaux. Nos associations restent mobilisées pour accompagner les personnes, quel que soit le contexte légal.

Aussi, nous continuerons à dénoncer et à nous opposer à toutes les mesures qui entravent la santé et les droits fondamentaux des personnes.

Nous en appelons maintenant au législateur pour qu’il tire immédiatement les conséquences de l’impact sanitaire et sécuritaire catastrophique que la pénalisation des clients a sur les personnes se prostituant.

Une question ?

Je suis enceinte de 8 semaines, je pars en vacance pour 2 semaines. J’aimerais savoir jusqu'à combien de semaines on peut faire une IVG et quel en est le coût.
je voudrais savoir ce qu'on peut faire pour se débarrasser de pertes blanches naturelles
Je viens d'apprendre que je suis à nouveau enceinte, j'ai déjà fait deux IVG, y a -t-il des risques ?
J'ai 33 ans et mon mari a 63 ans et je voudrais un bébé mais mon mari est stérile. Je sais plus quoi faire pour tomber enceinte. Mon mari au début voulait un bébé mais depuis qu'il a appris qu'il était stérile, il en veut plus.
J'aurai voulu savoir si, en cas de déni de grossesse le test urinaire est fiable ?
Je suis enceinte de 7mois et je subis de la violence physique et des pressions psychologiques de la part du père du bébé. Je n'ai nulle part ou aller, pas de famille. Auriez vous une solution?
Y a-t-il un risque de transmission du SIDA lors d’un rapport oral ?
Je voulais savoir, la pilule du lendemain se prend que le lendemain du rapport, si non, jusqu'a combien de temps après?
Est-ce que mon copain va sentir l'anneau vaginal pendant les rapports ?
Mon médecin généraliste m'a parlé du vaccin contre le cancer du col de l'utérus. J'ai 17 ans. Je n'ai jamais eu de rapports sexuels avec mon copain puisque nous ne sommes jamais allés jusqu'au bout. Est-ce considéré comme une relation sexuelle ?
Comment insérer un ovule dans le vagin pour traiter une mycose ? Est-ce que je le mets en place moi-même ou est-ce le médecin qui le fait ?
J'ai 20 ans, mon copain et moi voulons un enfant. Cela fait presque 2 ans (avec interruption) que l'on essaie sans résultat. Existe-t-il un moyen pour "booster" ma fertilité ou quelque chose qui pourrait m'aider a tomber enceinte rapidement.
Comment se protéger lors d'un rapport sexuel entre deux femmes ?
J'ai 15 ans et ma vie à la maison est insupportable. Mes parents me traitent, me tapent pour des bêtises, parfois il me tapent comme si j’étais un ennemi. Je suis robuste, je me fais taper comme sa depuis très longtemps. Mais je ne veux plus laisser passe
J'ai 15 ans et pas de règles depuis deux mois, je suis inquiète. Je pense être enceinte. J'ai eu un rapport sexuel début juin sans contraceptif. Si je suis enceinte, je veux avorter. Est-il possible que j'avorte sans l'accord de mes parents ?
J’ai eu un rapport avec mon copain. Il s’est retiré avant d’éjaculer. Y a-t-il un risque que je sois enceinte ?
Ma copine et moi somme vierges. Si on fait l'amour sans préservatif, est-ce que je peux lui transmette une maladie grave ?
J’aimerais avoir une méthode de contraception mais je ne sais pas laquelle choisir.
Quand on est enceinte, au bout de combien de temps faut-il consulter un gynéco?
Je suis une jeune fille de 15 ans il y a 3 semaine j'ai eu des relations sexuelles non protégé lors de mes règles , j'ai ensuite pris la pilule du lendemain et nous l'avons refais après et mes règles se sont arrêtés 2 jours et on repris , une

Centre de documentation

Consultez le Centre de Documentation du Planning Familial

Accéder au site

Où nous trouver ?

Retrouvez toutes les coordonnées des plannings familiaux près de chez vous.