Corps
violences974

Infos clés

Nos sociétés, fondées sur des relations inégalitaires entre les sexes ont une responsabilité collective dans cette violence. Cette domination du masculin sur le féminin n’est pas « naturelle ». Construite socialement, elle a des conséquences sur les comportements individuels comme sur les rapports sociaux et politiques.

Le masculin et le féminin sont définis par des stéréotypes qui enferment femmes et hommes dans des rôles normés qui notamment valorisent les comportements à risques et la violence comme des valeurs fondatrices du masculin.

Lutter contre les violences faites aux femmes implique de remettre en question stéréotypes et rapports de domination tant au niveau individuel que collectif car ils engendrent et légitiment ces violences. Il faut donc dépasser la dimension individuelle d’un homme auteur de violence, responsable de ses actes et d’une femme victime.

Protéger les victimes, pénaliser les auteurs de violences et travailler avec eux doit aller de pair avec un questionnement sur ces représentations et assignations du masculin et du féminin.

A la Réunion, 1 femme sur 4 déclare avoir subi des faits de violences sur son lieu de travail.

La prévention des violences passe par l’intégration d’une réflexion sur la place des hommes et des femmes dans nos sociétés, dans les actions d’éducation à la sexualité en direction des jeunes. On questionnera avec eux les rôles masculins et féminins et les situations de discriminations vécues par les filles et les femmes dans la vie familiale, professionnelle et politique.

Des expériences menées en écoles primaires s’appuient ainsi sur un apprentissage à dire ses émotions, à écouter l’autre. La violence est souvent le moyen de ceux « qui n’ont pas les mots »… En partant des préoccupations des enfants, cette approche permet de prévenir les violences en permettant à chacun d’améliorer son image de soi et ses compétences pour conduire sa vie.

C'est en adoptant le triptyque prévention, protection des victimes et punition des auteurs que notre société peut lutter efficacement contre les violences faites aux femmes tout en se réinterrogeant sur la place qu’elle assigne à chacun des genres

La Réunion se situe à la 3ème place des régions françaises les plus touchées par les violences conjugales.

Nos actions

Groupes de parole et d'expression

Nous animons des groupes de parole et d'expression sur la thématique des violences dans plusieurs quartiers de Saint-Louis, mais aussi dans le sud et l'ouest de l'île. 

Entretiens individuels

Nous recevons toute personne victime de violences : violences intrafamiliales, conjugales, sexistes et sexuelles, au travail, violences à caractère discriminatoire (LGBTphobes, racistes...), etc.

Nos conseillères conjugales et familiales vous offrent un lieu d'écoute, d'information et d'orientation, et peuvent, si vous le souhaitez, vous accompagner dans vos différentes démarches. A votre demande, nous pouvons également vous accompagner physiquement, par exemple en cas de dépôt de plainte.

Lors de l'accompagnement d'une personne victime ou auteure de violences, notre objectif est de :

  • Prévenir et favoriser une réflexion autour des attitudes et des comportements violents
  • Restaurer ou améliorer l'image et l'estime de soi et faire émerger de nouveaux comportements
  • Permettre à chacun.e d'être acteur.trice de sa vie
  • Écouter, orienter, accompagner et suivre dans les démarches administratives, sociales, juridiques et médicales
  • Proposer un accompagnement spécifique aux mineur.e.s
  • Prévenir la récidive des violences auprès des auteur.e.s
  • Faire émerger ce qui dans la relation est une volonté de contrôle et de maîtrise de l'autre
  • Prendre en compte l'impact des violences subies par les personnes en situation de vulnérabilité
  • Alerter sur les situations de danger ou en risque de danger par des signalements et Informations Préoccupantes (IP)

1 réunionnaise sur 3 subit au moins un fait de violences dans l'espace public.

Prévention

Nous menons aussi des interventions tout public afin de travailler sur une prise de conscience, dénoncer et combattre toutes les formes de violence. Lors de ces interventions, nous travaillons à déconstruire les représentations et les rapports sociaux de sexe basés sur la violence et la domination. Notre objectif est de réduire les risques et de repérer les victimes et signaux d'alerte.

6% des femmes réunionnaises ayant quitté leur conjoint subissent des menaces de mort.

Pour plus d'informations sur nos actions, contactez-nous :

10C rue du Belvédère
97450 Saint-Louis
02 62 14 26 00

Si vous souhaitez parler de situations de violences que vous vivez ou avez vécu.e, n'hésitez pas à prendre contact avec nos conseillères conjugales et familiales :

06 92 77 46 12
06 92 47 08 70
06 93 13 57 37

Nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 8h à 16h, en journée continue.

Abonnez-vous aux actualités du planning