Corps
handicap

La sexualité et la vie affective sont des dimensions fondamentales de la santé physique et mentale de tout être humain. En France, la loi de 2005 reconnaît aux personnes en situation de handicap le droit au respect de leur vie privée et à l’exercice de leur autonomie, y compris dans le domaine de la sexualité. S’inscrivant dans cette approche positive de la sexualité, le programme « Handicap et alors ? » vise à faire reconnaître et à promouvoir la vie relationnelle, affective et sexuelle des personnes en situation de handicap et à changer le regard social sur leur sexualité.

La spécificité de ce programme repose sur un travail global, qui s’articule autour de quatre axes interdépendants :

Les personnes en situation de handicap ;

Les familles ;

Les professionnel.le.s ;

Les institutions.

La mise en œuvre de ces quatre axes dans une institution implique un engagement sur la durée. La réussite du projet réside dans l’adhésion de la structure à la mise en place d’actions d’éducation à la sexualité auprès des personnes accueillies et cela depuis le plus jeune âge. Ce travail nécessite un changement des pratiques professionnelles, de la culture institutionnelle ainsi que du regard et des attitudes de l’entourage familial.

Mouvement d’éducation populaire, le Planning Familial 974 lutte pour créer les conditions d’une sexualité vécue sans répression ni dépendance, dans le respect des différences, de la responsabilité et de la liberté des personnes. Nos modalités d’intervention privilégiées nous ont permis de mesurer l’importance – pour que le public s’approprie ces messages de prévention – de développer une approche globale centrée sur l’écoute et l’expression des personnes. Entre autres choses, est également apparue la nécessité de faire appel à des outils d’animation adaptés au vécu émotionnel et cognitif de ces publics. Inspirés par l’approche dite de « réduction des risques » et le counseling, la prévention selon Le Planning consiste à favoriser l’accès à l’information et son appropriation. 

Elle ne peut se faire qu’à condition que soient mis en place des espaces de parole pour que ces messages de prévention résonnent de façon singulière pour chaque personne au regard de son vécu.

Partir du vécu de ces personnes, c’est leur permettre de prendre conscience de leur rapport aux risques sexuels et de s’approprier ensuite les moyens de prévention dans une démarche évolutive à partir de là où elles en sont.

Les interventions auprès des personnes en situation de handicap

Les actions en direction des personnes en situation de handicap visent, selon différentes modalités, à favoriser l'acquisition d'une autonomie qui permettra une meilleure appréhension de leur vie affective, sexuelle et relationnelle, en bénéficiant si elles le souhaitent d'un accompagnement adapté.

Ces actions ciblent tout public confronté à un handicap ou polyhandicap mental, physique, sensoriel, social vivant ou non en institution. Les interventions, sous forme de séances d'information collective (groupes de parole, séances de sensibilisation, informations relatives aux personnes et lieux ressources) peuvent également prendre la forme d'entretiens individuels en fin de séance ou à notre local de Saint-Louis.

Avec les familles

Les parents, légitimement préoccupés, souhaitent que leurs enfants s'intègrent. Ils ont beaucoup de questions sur l'affectivité et la sexualité, mais de l'appréhension à les aborder parce que la sexualité fait partie de la sphère privée. Parfois, ils ont honte devant des manifestations sexuelles inadaptées socialement. La sexualité fait peur. Peur des abus sexuels, des IST, de la maternité qui peut conduire à l'interdit total et au déni de la sexualité.

Certaines familles considèrent la personne handicapée comme un "ange" qui n'aurait aucune sexualité. Ainsi en aparté d'une rencontre de bilan, trois familles de parents s'excusent de ne pas avoir parlé de sexualité à leurs enfants, évoquant leur âge, leur religion...

D'autres ont besoin de parler de la proximité avec leur enfant adolescent lourdement handicapé lors des moments intimes comme la toilette, de la gêne qu'ils éprouvent.

Des frères et soeurs ont besoin de réponses et certains parents souhaitent accompagner leur enfant pour organiser peu à peu la distance, le détachement.

Les interventions auprès des familles proposent un espace de parole aux parents et/ou familles concernées par le handicap pour les accompagner dans leur fonction, et leur permettre de prendre en compte l'autonomie de leur proche et/ou enfant en situation de handicap, en particulier sur la vie affective, sexuelle et relationnelle.

Un accompagnement qui accueillera les interrogations des parents dans le cadre de la vie sexuelle et affective de leur proche et/ou enfant est également prévu pour tenir compte des facteurs de dépendance sans pour autant freiner l'accès à l'autonomie, et les aider à formuler leurs représentations quant à la vie affective et sexuelle de leur proche et/ou enfant. Pour ces interventions, nous privilégions les groupes de parole. Néanmoins nous proposons aussi des entretiens individuels pour soutenir les parents, dans des difficultés rencontrées dans leur rôle de parents ou dans les relations avec les institutions.

Avec les professionnel.le.s : La formation "Handicap et Sexualités"

Cliquez ici pour consulter l'article dédié à cette formation.

Avec les institutions

Cette action avec les institutions s'inscrit de façon directe dans le cadre de l'application de la loi de 2005, et suppose la mise en place de soutiens techniques comme de moyens humains et d'aide à la réflexion autour de la sexualité et du handicap.

Il s'agit de :

  • Sensibiliser les institutionnel.le.s au contenu de la loi de 2005
  • Les accompagner dans une réflexion sur les implications de sa mise en oeuvre
  • Contextualiser une possible mise en oeuvre de la loi en fonction de la structure, de son histoire, du public accueilli et des profils des professionnel.le.s qui y interviennent
  • Proposer une aide afin de formaliser un plan d'action
  • Permettre d'identifier des partenaires à même d'accompagner la structure dans la mise en oeuvre de la loi.

Les modalités d'interventions consistent en des réunions de travail, dont le nombre et la fréquence sont à évaluer en fonction des demandes et des besoins.

Pour plus d'informations, ou si vous souhaitez programmer des interventions et/ou des formations, contactez-nous :

10C rue du Belvédère
97450 Saint-Louis
02 62 14 26 00  |  06 92 77 46 12

Si vous souhaitez programmer des interventions et/ou des formations :

Elsa Heintz
Directrice
dir.planningfamilial@gmail.com
02 62 14 26 00  |  06 93 02 10 45

Nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 8h à 16h, en journée continue.

Documents à télécharger

Abonnez-vous aux actualités du planning